Couple le chemin du coeur


Comment peut-on à la fois tant s’aimer et tant se blesser ?
 
Les débuts d’une relation affective/amoureuse  sont magiques et puis, après la lune de miel, les difficultés apparaissent. L’ouverture à l’intimité avec une personne ouvre à la fois sur ce qu’il y a de plus beau, mais aussi sur toutes nos parts d’ombres non guéries, qui s’infiltrent au cœur de la relation, révélant des incompréhensions, un manque de communication ou une communication maladroite. A un moment, il semble que nous ne soyons plus sur la même longueur d’ondes… Dans un couple, il y a deux individus, différents. Et chacun des deux partenaires a son propre bagage, ses propres casseroles….


En toile de fond, nous avons ce besoin fondamental en tant qu’individu ; celui d’être aimé. Ce besoin d’être aimé, quand il n’est pas compris, voire bafoué, manipulé, il en résultera de la souffrance, de la frustration, de la colère, de la tristesse, de la rancune ou du désespoir.
 
Une grande partie de notre vie sera conditionné par ce besoin, ce qui amènera les uns à se soumettre, les autres à séduire, à manipuler et même à tolérer qu’on leur manque de respect.
 
D’autant plus que, la relation affective représente le milieu idéal à la réactivation de nos blessures d’enfance. L’autre est très souvent notre miroir. Ce que l’on intériorise, l’autre l’extériorise.
 
Bien sûr, il est possible de faire la demande que l’on place sur notre route le ou la compagne idéale pour soi. Nous faisons plusieurs tentatives, et  pouvons retomber dans des pièges que l’on s’est tendu soi-même par ignorance des mécanismes qui se mettent en place après la rencontre.
En effet, nous attirons ce que nous vibrons ; alors si nous vibrons la blessure, des attentes, si nous projetons une sorte d’idéal, qui ne sont pas en accord avec nos valeurs profondes, sur l’autre et bien par la loi de résonance nous allons attirer tout le contraire !
 
Comment attirer vers soi cet être unique avec lequel nous souhaitons partager, avancer, sans être un minimum concentré sur soi, sur nos propres besoins, nos objectifs, nos propres valeurs ?
Souvent l’Ego veut une chose, l’Âme une autre…comment faire la différence ? Et quel choix faire ?
 
Il ne faut jamais oublier que l’Ego négatif est un programme et que c’est toi qui le pilote !
 
Clairement, les jeux de l’Ego contaminent la relation au plus haut point. Les jeux de pouvoir ne devraient plus avoir de place au sein de la relation, surtout si notre objectif est de vivre une relation Universelle/Divine.
 
La proposition est déjà pour commencer, de se délester de ces propres casseroles, de s’émanciper des projections que l’on peut faire sur l’autre, de développer sa propre maturité affective, d’être responsable de son propre bonheur et surtout, surtout, ne pas laisser le programme Victime-Bourreau-sauveur détruire la relation.
 
Nous ne sommes ni la victime, ni le bourreau, ni le sauveur à l’égard de l’autre et pour cela il nous appartient de se responsabiliser.
 
Voilà d’abord un but à poursuivre ; Comprendre que, pour traiter l’information-émotion, les mécanismes cérébraux ne s’effectuent pas dans le même ordre pour une femme ou pour un homme. Apprendre à reconnaitre nos scénarios de souffrance pour pouvoir s’en libérer, c’est-à-dire ne plus les laisser driver nos relations.
 
Lorsqu’on a fait ce travail sur soi, que nous nous sommes alignés via notre moi supérieur, à la conscience universelle, Être aimé n’est plus la quête à poursuivre (puisqu’être aimé par la source est un état originel, donc naturel). Alors pourquoi aller chercher à l’extérieur ce que nous détenons déjà en nous ? Nous sommes, grâce à cette volonté de développer notre maîtrise personnelle,  dignes et légitimes d’être aimé !
 
Il n’y a que par la connaissance (Conn’Essence = connexion avec son essence) de Soi que l’on peut accéder à cette découverte. Oui, la connaissance de Soi est la clé ! Se connaitre Soi nous aide à développer notre discernement, donc à détecter ce qui nous appartient, ce qui appartient à l’autre et ce qui appartient à la relation elle-même. Cela nous permet d’agir de manière juste sans intenter de superposer notre volonté sur autrui.
 
Se connaitre soi-même c’est savoir se positionner. Dans les tempêtes, c’est savoir se retirer. C’est rester aligné tout en tenant la barre pour ne pas se laisser emporter dans nos tragédies personnelles et celles de l’autre.
 
A travers notre propre Unité, nous ne formons plus un couple traditionnel, mais un couple Divin/Universel. Nous ne sommes plus en relation mais en partenariat avec un ou une partenaire de vie, avec lequel nous poursuivons notre propre expansion, mais aussi avec lequel nous Co-créons au service du bien commun.
 
Il est temps de choisir la relation amoureuse que l’on souhaite expérimenter ; celle basée sur l’Ego ou celle basée sur l’Amour Universel.
 
Si nous voulons nous émanciper de celle qui est basée sur l’Ego, le processus consiste à aller rechercher dans notre mémoire émotionnelle ce qui nous pousse à adopter telle ou telle réaction. Car la douleur de l’un réveille la douleur de l’autre.  Faire un point sur nos besoins, en détectant ceux qui viennent de l’Ego/Humain et ceux qui proviennent de notre âme. C’est comprendre aussi que nous ne sommes pas le thérapeute de notre partenaire.
Il va s’agir de traverser le pont du pardon, le pont qui mène de la dépendance affective ou toute autre forme de dépendance, à l’autonomie affective.
La relation basée sur l’amour consiste à Comprendre ce qu’est une relation saine et sainte ! Retrouver son pouvoir personnel, communiquer avec amour.
 
Être un bon communiquant avec soi-même et on le sera avec l’autre.
 
Assumer sa responsabilité relationnelle (chacun dans une relation tient un bout de corde), en développant sa maturité affective. Opter plutôt pour la confrontation plutôt que la dispute, pour restaurer un lien de lumière.
 
Les clés pour parvenir à développer des relations positives vont être la volonté de faire un travail d’Introspection et de réflexion, de retrouver une image saine de nous-même, de prendre soin de notre enfant intérieur. Aussi, de déprogrammer nos peurs et nos croyances, d’expérimenter le pardon grâce à l’ouverture du cœur pour favoriser la guérison des attitudes. Cette combinaison nous pousse encore une fois à retrouver l’équilibre de nos polarités intérieures, en activant le complexe du cœur. Le cœur pensant, le cœur vibral dont la fréquence peut entrer en résonance avec l’énergie de création. L’intelligence du cœur nous sert à développer de nouvelles aptitudes relationnelles, ainsi que l’observation consciente.
 

le coeur pensant

 
Dès lors que l’on a compris que l’union du féminin et du masculin, en nous, suffit à nous satisfaire, nous découvrons que le mariage intérieur est la genèse du couple que l’on forme avec un être aux affinités équivalentes et égales aux nôtres sur tous les plans (émotionnel, physique, mental, psychologique, sexuel, spirituel).
 
La relation devient le lieu où nous sommes constamment en train de nous créer et de nous recréer. Parce que nous avons répondu à l’invitation de passer de l’attachement à l’amour véritable, de la relation sous l’emprise de la personnalité à l’union qui est illuminée par l’âme. Cette relation éclairée nous garantit une grande vitalité, dans sa dimension universelle. L’intimité de la relation est un vecteur d’élévation de conscience.
 
Et la sexualité consiste alors à un choix de partage de l’énergie créatrice incarnée par chacun, pour manifester une relation sublimée, teintée de respect, d’échange consenti pour servir la Source, de quoi transformer le plomb en Or.
 
Cf Articles :
 
 
BIBLIOGRAPHIE
 
« Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » de Lise Bourbeau
« Méta médecine des relations affectives » de Claudia Rainville
« Le pouvoir de l’amour » Dr Gérald Jampolsky et Diane Cirincione
« Vers l’amour vrai » de Marie-Lise Labonté
« Le Futur De L'amour - Le Pouvoir De L'âme Dans Les Relations Intimes » - Daphne-rose kingma

***

 

 

 

 

Ressources bibliographiques

Comments est propulsé par CComment